Connectez-vous avec nous

monde

Scène de chaos à La Haye

Publié

le

Tensions et Affrontements à La Haye : Une Nuit de Confrontation entre Partisans et Opposants Érythréens

Dans la soirée du samedi, la tranquillité habituelle de La Haye, la capitale administrative des Pays-Bas, a été brusquement interrompue par des émeutes d’une intensité rare. Les rues de la ville ont été le théâtre d’affrontements violents entre partisans et opposants du gouvernement érythréen, marquant une escalade significative dans les tensions au sein de la diaspora érythréenne.

Selon les rapports des médias locaux, la genèse de ces troubles peut être tracée jusqu’à une tentative par un groupe d’opposants au régime érythréen de prendre d’assaut une réunion organisée par des partisans du gouvernement au prestigieux centre de l’Opéra de La Haye. La réponse à cette tentative a été rapide et violente, se soldant par des affrontements directs avec les forces de police et la destruction de plusieurs véhicules, dont des voitures et des bus appartenant à la police, incendiés dans la mêlée.

Les manifestants, déterminés dans leur action, n’ont pas hésité à briser les vitres du bâtiment de l’Opéra et à mettre le feu à des véhicules. Face à cette escalade, les forces de sécurité ont été contraintes de réagir avec fermeté, recourant à l’usage de grenades de gaz lacrymogène pour disperser les émeutiers. Ces violents affrontements ont entraîné des blessures parmi les forces de l’ordre, soulignant la gravité de la situation.

Robin Middel, porte-parole de la municipalité de La Haye, a officiellement confirmé ces émeutes, précisant qu’elles représentaient un affrontement direct entre les partisans et les opposants du gouvernement érythréen, concentrés autour du centre de l’Opéra de la ville. Cette déclaration met en lumière la profonde division au sein de la communauté érythréenne, souvent reflétée par des affrontements similaires dans d’autres pays.

Le commandement de la police de La Haye a également rapporté que des violences avaient éclaté dans la rue Fruitweg, où les deux factions se sont affrontées en se jetant des pierres, nécessitant une intervention rapide et décisive de la police pour rétablir l’ordre et la sécurité publique.

Cet événement soulève des questions importantes sur l’intégration des communautés diasporiques et les manières dont les conflits politiques internes à un pays peuvent se transporter et s’exacerber à l’étranger. Il met également en évidence le rôle crucial des forces de l’ordre dans la gestion de ces crises et la préservation de la paix publique.

Alors que la situation à La Haye semble s’être apaisée, les répercussions de ces émeutes seront probablement ressenties pendant longtemps, tant au sein de la communauté érythréenne que parmi les habitants de la ville. Les efforts pour comprendre et adresser les causes profondes de ces affrontements seront essentiels pour éviter de telles escalades à l’avenir et pour assurer que La Haye, comme d’autres villes abritant d’importantes communautés diasporiques, reste un lieu de sécurité et d’harmonie pour tous ses résidents.

Continuer la lecture

monde

Un passager meurt en plein vol

Publié

le

Allemagne : Décès tragique d’un homme de 63 ans en vol, ayant expulsé une grande quantité de sang par le nez et la bouche

Hier, un incident tragique a secoué les passagers d’un vol Lufthansa reliant Bangkok à Munich, laissant une trace indélébile de choc et de tristesse parmi les témoins et au-delà. Un passager allemand de 63 ans, dont l’identité n’a pas été révélée, a succombé de manière dramatique après avoir manifesté des signes de détresse médicale extrême, horrifiant ceux qui se trouvaient à bord.

Selon des témoins, l’homme est monté dans l’avion en apparence malade, présentant des symptômes préoccupants tels que des sueurs froides et une respiration accélérée. Peu après le décollage, la situation a rapidement dégénéré. Les passagers ont assisté à une scène cauchemardesque lorsque l’homme a commencé à cracher des quantités alarmantes de sang, couvrant l’intérieur de l’Airbus A380, avant de s’effondrer.

Martin Missfelder, un passager suisse de 53 ans, a décrit l’événement comme « l’horreur absolue », marqué par les cris et la panique générale. Les efforts désespérés pour aider l’homme, y compris les tentatives de réanimation par l’équipage et un médecin polonais présent à bord, se sont avérés vains. Le vol a finalement dû faire demi-tour et retourner à Bangkok, où il a été confirmé que l’homme était décédé.

Ce drame rappelle la vulnérabilité des passagers dans des situations d’urgence médicale en plein vol et soulève des questions sur la préparation et la réponse aux urgences médicales. L’équipage de Lufthansa a agi selon les protocoles établis, mais malgré leurs efforts, le pire scénario s’est réalisé. Lufthansa a exprimé ses condoléances à la famille du défunt et a regretté les désagréments causés aux autres passagers.

Cet incident intervient après un autre événement tragique en janvier, où un passager a été trouvé mort dans les toilettes d’un vol Jet2 de Tenerife à Manchester. Ces incidents soulignent l’importance cruciale d’une évaluation médicale approfondie avant le vol et d’une meilleure sensibilisation aux risques potentiels pour la santé lors des voyages aériens.

Continuer la lecture

monde

Tucker Carlson interviewera Poutine

Publié

le

Crédit : AFP

Un événement majeur a secoué la scène internationale lorsque Tucker Carlson, une personnalité étroitement liée à l’ancien président américain Donald Trump, a annoncé son intention d’interviewer le président russe Vladimir Poutine. Dans une vidéo captivante diffusée sur le réseau social X depuis Moscou, Carlson a affirmé avec assurance : « Nous sommes ici pour interviewer le président de la Russie, Vladimir Poutine. »

Ancien animateur controversé de Fox News, Carlson a récemment été limogé de la chaîne, mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre son engagement médiatique. Il a souligné le manque d’informations précises chez les Américains concernant le conflit en Ukraine et ses implications, affirmant qu’ils devraient être mieux informés étant donné leur implication financière dans la région. Ses critiques envers le soutien de Washington à l’Ukraine ont suscité de vives réactions ces derniers mois.

Dans le cadre de cette entrevue, Carlson a partagé quelques détails sur ses préparatifs, indiquant notamment qu’il avait financé son propre voyage. Malgré l’absence de date précise pour la diffusion de l’interview avec Vladimir Poutine, Carlson a assuré que cela se ferait « prochainement ». Les réactions du Kremlin à cette annonce ont été mesurées, le porte-parole Dmitri Peskov refusant de commenter les déplacements de journalistes étrangers.

Depuis son départ de Fox News, Carlson anime désormais une émission diffusée sur le réseau social appartenant à Elon Musk. Avec son émission « Tucker Carlson Tonight », il avait acquis une grande influence au sein de l’Amérique conservatrice entre 2016 et 2023, malgré les accusations de populariser des thèses complotistes et racistes.

Continuer la lecture

france

Le Pacte vert européen à l’épreuve de contestations croissantes

Publié

le

Des quatre coins du Vieux Continent, une fronde émerge contre le Pacte vert européen, un ensemble législatif visant à permettre à l’Union européenne (UE) de respecter l’accord de Paris, dans le but de limiter les conséquences du réchauffement climatique. Les sondages signalent un ras-le-bol des contraintes liées à la transition écologique, dont profite l’extrême droite. Dans les rues, les agriculteurs expriment leur exaspération face aux « normes venues de Bruxelles ».

Dans ce contexte politiquement tendu, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a décidé de présenter, le 6 février, un objectif de réduction des émissions de CO2 de 90 % pour l’UE d’ici 2040 par rapport à 1990. Cette cible précise la trajectoire à suivre pour atteindre la neutralité carbone en 2050, après l’engagement de réduire les émissions de 55 % d’ici 2030. Cette proposition, cruciale pour l’avenir de la transition verte européenne, est soumise au débat avant les élections européennes prévues du 6 au 9 juin.

Ursula von der Leyen cherche ainsi à inciter chacun à se positionner sur l’opportunité de poursuivre ou non le Pacte vert. Cependant, la proposition de la Commission n’a pas de valeur contraignante, et son ambition pourrait être revue à la baisse après les élections. Pour être définitivement adoptée, elle nécessitera une proposition législative de la Commission constituée après le scrutin de juin, ainsi qu’une adoption par les Vingt-Sept et les nouveaux eurodéputés.

Face à la montée des résistances contre le Green Deal, la transition verte européenne joue en partie son avenir avec les élections européennes. Pascal Canfin, président de la commission environnement du Parlement européen, souligne que le soutien démocratique au Green Deal est un enjeu majeur de l’élection.

Ursula von der Leyen, qui devrait briguer un second mandat et a fait du Pacte vert un marqueur de sa politique depuis 2019, aura du mal à se dédire. Cependant, des appels à une « pause » dans la mise en œuvre du Pacte vert se multiplient dans les capitales et au sein des grands partis politiques.

Depuis juillet 2021, date de la présentation des textes du Green Deal, de nombreuses décisions structurantes ont été prises, mais les résistances s’intensifient. Les droites nationalistes et populistes, ainsi que les conservateurs du Parti populaire européen (PPE), considèrent le Pacte vert comme un objet politique à abattre.

Les industriels, bien que conscients de l’importance de la transition vers une économie décarbonée, expriment leurs inquiétudes. La montée des prix de l’énergie, la hausse des taux d’intérêt et le retour de l’inflation compliquent le paysage économique européen. Les industriels redoutent d’être supplantés par leurs concurrents américains et chinois, largement subventionnés.

Les agriculteurs, fragilisés par la crise énergétique et l’ouverture du marché aux produits ukrainiens, protestent contre le Pacte vert qui, selon eux, les asphyxie davantage. Les mouvements de protestation touchent la France, l’Allemagne, la Roumanie et la Pologne après les Pays-Bas, suscitant la crainte d’un mouvement européen similaire aux « gilets jaunes ».

Le PPE, premier groupe politique au Parlement européen, déclare la guerre à plusieurs projets législatifs liés à l’environnement. Les discussions autour du Pacte vert font rage, et les appels à une « pause réglementaire » se multiplient dans plusieurs capitales européennes. Certains chefs d’État de droite appellent également à tenir compte des nouvelles réalités économiques et sociales après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

La question de la durée de cette « pause » sans compromettre l’objectif de neutralité carbone en 2050 reste sans réponse. Certains pays ont déjà commencé à reculer, remettant en cause des normes et des objectifs. Les défis économiques, la résistance sociale et politique, ainsi que la nécessité de financements pour la transition compliquent la mise en œuvre du Pacte vert.

La Commission estime que 620 milliards d’euros par an seront nécessaires pour atteindre les objectifs du Pacte vert tout en accélérant le déploiement des technologies vertes. Les discussions sur la manière de mobiliser ces investissements demeurent complexes, avec des divergences sur la contribution financière des États membres.

La mise en œuvre des décisions prises depuis 2021 est soulignée comme une priorité, mais les ressources financières limitées des

États membres compliquent leur réalisation. Certains estiment qu’une pause permettrait de réévaluer la situation et de renégocier les termes du Pacte vert en fonction des nouvelles réalités.

Les élections européennes de juin seront donc un moment décisif pour l’avenir du Pacte vert. Si le soutien démocratique se maintient, cela renforcera la légitimité de la transition verte européenne. Cependant, si les résistances politiques et sociales l’emportent, la Commission devra réévaluer ses ambitions et adapter le Pacte vert aux réalités du terrain.

Le débat actuel reflète les tensions entre l’urgence climatique, les aspirations démocratiques et les réalités économiques et sociales. La transition verte est un défi complexe qui nécessite un équilibre délicat entre la protection de l’environnement, le soutien social et la viabilité économique. Le résultat des élections européennes déterminera dans quelle mesure l’UE pourra relever ce défi de manière efficace et consensuelle.

Continuer la lecture

Trending

Copyright © 2023 - 2024 francenews24.fr